0
0
0
s2sdefault

Comment se poser les bonnes questions lorsque nous sommes dans le doute

 

J’ai choisi aujourd’hui de voir avec vous comment se poser les bonnes questions lorsque nous sommes dans le doute ou dans une phase difficile de notre existence et que nous avons tendance à nous démoraliser plus qu’il ne faudrait.

Alors, se poser les bonnes questions, finalement ça veut dire quoi ? En tout premier lieu, cela veut dire « choisir avec justesse les mots que nous allons mettre en avant afin de ne pas obtenir une réponse tronquée de notre inconscient. »

Je vous explique cela plus simplement et plus clairement : nous avons l’habitude de passer une grande partie de notre temps à nous dévaloriser et à nous affubler de tous les maux et problèmes de la terre. Résultat, notre esprit ne connait que ce type de réponse à nous proposer lorsque nous nous posons une question existentielle. En somme, nous aimons tellement être vache avec nous-même, que notre esprit ira dans notre sens. Et c’est ici que nous devons absolument inverser la vapeur car si nous considérons que nous avons un problème, et si on suit la logique de notre esprit, il va nous apporter des réponses, il va nous trouver tout un tas de problème qui n’auront pas lieu d’être la plupart du temps. En somme, cela s’appelle manquer d’objectivité vis-à-vis de nous-même, tout simplement !

Mais alors, comment nous poser les bonnes questions pour sortir de nos situations difficiles, comment se poser les bonnes questions pour obtenir des réponses qui nous permettent enfin d’avancer.

Et bien, tout est peut-être finalement dans la façon de formuler notre question, façon qui peut paraitre anodine mais qui révèle en réalité un manque de confiance et de considération pour nous-même !

Nous avons pour habitude dans nos questions, de mettre en évidence ce qui ne va pas sans au final émettre une pensée positive qui pourrait à terme nous donner la solution au problème que nous rencontrons.

Par exemple, si nous n’allons pas bien, nous avons la plupart du temps, le réflexe de nous plaindre en nous demandant ce que nous avons fait au bon Dieu pour en arriver là ! Et c’est ici qu’est le problème car en définitive nous ne nous donnons pas les moyens de réfléchir a notre problème. En somme, nous devrions plutôt nous demander : que puis-je faire pour sortir de cette situation, que puis-je faire pour aller mieux ?

Pourquoi changer la formulation de notre question, me direz-vous ? Peut-être parce que justement la formulation de notre question reste importante afin d’obtenir des solutions ou des réponses constructives, créatives et motivantes car entretenir une aura négative autour de nous, ne peut que nous aider à nous enfoncer un peu plus, et ce n’est pas là, le but.

Et la manière dont nous formulons toutes nos questions demande en somme à être revisitée : ne disons plus « pourquoi suis-je en proie au stress » mais bien plutôt « quelle solution puis-je trouver pour parvenir à me détendre » ; Ne disons plus « pourquoi suis-je malchanceux et malheureux » mais bien plutôt « comment puis-je faire pour parvenir à retrouver mon équilibre et ma joie de vivre ». Et finalement, a bien y réfléchir, vous constaterez que cela change le sens de nos questions et nous amène a réfléchir a des moyens pour sortir de notre situation plutôt que de la prendre comme un état de fait et s’enfoncer dans la noirceur de notre esprit.

Ceci étant, énoncer une bonne question amène une réponse plus motivante mais ce n’est pas pour autant que cela va résoudre le problème, nous sommes bien d’accord sur cela ! Mais enfoncer le clou ne pourra a terme que nous faire douter encore et encore….

Tout ceci m’amène à vous dire que se poser les bonnes questions concerne aussi ce que vous êtes et ce que vous valez. Souvent, nous avons la très fâcheuse habitude de nous dévaloriser, de nous dénigrer et de ne pas avoir de respect pour nous-même. Aussi, il est important de se poser les bonnes questions nous concernant.

Par exemple, il est bon de se demander quelles sont nos qualités au lieu de mettre systématiquement en évidence nos défauts. Il est sain de se demander ce qui peut nous satisfaire plutôt que de ruminer sur ce qui ne nous convient pas.

Il serait d’ailleurs aussi très positif, sur le même principe, de réfléchir a notre façon de penser et à nos questions souvent aux réponses mal appropriées afin de savoir si justement nos questionnements nous amène à nous élever ou à compléter notre dévalorisation.

Ce petit exercice concernant la nouvelle façon de formuler nos questions semble simple mais vous pourrez constater, si vous l’appliquez, que cela n’est guère le cas tant nous avons engrammer  de pensées négatives dans notre esprit, nous empêchant ainsi d’avoir sur notre situation le recul nécessaire pour l’évaluer à sa juste mesure. Soyez toujours attentif au fait de ne pas être concentré sur le problème mais bien plutôt sur les solutions.

Pour avancer dans notre existence et dans notre quotidien, nous devons accepter le fait de nous remettre en question et le fait que la vie, d’une manière générale, est souvent semée d’embuches. Toutefois, se poser la question du but que nous souhaitons atteindre peut nous permettre de résoudre les problèmes au fur et à mesure qu’ils se présentent tout en tachant de faire preuve d’un certain recul.  Pour réussir, il faut déjà savoir ce que l'on veut exactement.

Sans but, on ne fait que se laisser porter sans donner forcément le meilleur de soi-même. Il s'agit donc avant toute chose de faire le point sur ses aspirations. Qui voudrais-je devenir ? Où voudrais-je aller ?

Forcément, cela amènera une autre question, celle de savoir si vous avez su vous remettre suffisamment en question pour vous donner les moyens de vos aspirations. Car, pour évoluer comme on le désire, il faut automatiquement prendre en compte ce que nous sommes et ce que nous voulons. Mais également, il est important de bien comprendre quelles sont nos erreurs afin de pouvoir les analyser et ne pas les reproduire. Autrement, si nous nous enfermons dans nos certitudes, nous prenons le risque de nous croire supérieur a ce que nous sommes et nous prenons le risque de renouveler les mêmes erreurs nous confrontant ainsi à l’échec.

Certes, on ne peut pas contrôler tout ce qui nous arrive, et il faut parfois accepter que dans certains cas, on ne puisse rien faire d'autre qu'accepter la situation et vivre avec. Mais ce n'est pas une fatalité ! On peut s'adapter de manière intelligente à des situations que l'on ne peut pas changer et ainsi avancer !

 

Dans notre cheminement, nous ne pouvons pas oublier de parler du doute, et des émotions qu’il génère. Toutefois, il est important d’essayer d’apprendre à gérer toutes ces émotions qui parfois s’entremêlent au point que nous ne savons plus ce que nous ressentons exactement. Aussi, nous devons ici aussi nous poser la question de la source de nos angoisses afin de pouvoir les comprendre, les analyser et si nous le pouvons les contrôler. D’autant que lorsque l’on connait la source d’un problème, il est bien plus facile d’y faire face.

Et y faire face, c’est le plus souvent résoudre le problème car c’est y trouver des solutions. Or, si nos émotions nous envahissent, nous ne pouvons plus trouver la solution tant notre esprit part sur des mauvaises directions.

En somme, se poser les bonnes questions sur nous-même et sur notre environnement revient à avoir une vue plus saine et plus objective des situations auxquelles nous sommes confrontés, revient à accepter de se remettre en question et accepter que nous sommes finalement des individus avec des qualités et de nombreux potentiels.

Connexion / inscription

Qui est en ligne?

Nous avons 791 invités et aucun membre en ligne